Publié par CCEv

Du matérialisme athée à la foi en Jésus-Christ

“Tu demandes ce que signifie ma conversion ? Qu’ai-je découvert à travers elle ? Ma vie a-t-elle changé ? Ma réponse est simple et brève : tout a changé en moi et autour de moi. Mieux, ce n’est qu’en découvrant Dieu que j’ai commencé à vivre !”

Voilà ce qu’écrivait, il y a quelques années, Tatiana Goritcheva (autrefois professeur de philosophie marxiste) à l’une de ses amies. Ailleurs elle écrit :

“Fatiguée, ayant déjà perdu presque tout intérêt, je faisais mes exercices de yoga… Jusqu’à ce moment-là, je n’avais jamais prié, je ne connaissais aucune prière. Et voici qu’un des manuels de yoga proposait de faire un exercice avec le “Notre Père”, la prière du Seigneur. Je me mis à la lire sans expression, de manière automatique. Après l’avoir lue environ six fois, j’en fus soudain comme retournée. Ce ne fut pas seulement ma raison, mais tout mon être qui comprit qu’il existait, Lui, le Dieu vivant, personnel, qui m’aime et qui aime toute l’humanité. Ce Dieu qui a créé le monde et qui s’est fait homme par amour, en Jésus crucifié et ressuscité. En une seconde, le “mystère” du christianisme se révéla à moi, la vie véritable et ma place dans cette vie. J’étais réellement sauvée.

Tout en moi changea. Non seulement je rejetai tout ce qui avait eu de la valeur pour moi, mes idéaux, mais ce fut comme si mes anciennes habitudes et particularités m’avaient également abandonnée. Finalement mon cœur s’ouvrit lui aussi, et je me mis à aimer les gens, à comprendre leurs souffrances, le projet divin pour chacun d’eux.”

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :